En 1999 après avoir presque terminé  mes études de psychologie et juste après avoir terminé un travail intérieur profond avec Doc Evelyne Jobard, psychanalyste et doc Didier Michaux hypno-Médecin qui a duré 7 ans, je décide d'aller en Inde à la recherche d'un autre sens de la vie.

Été 1999 je rencontre mon maître spirituel, 2000 j’entame une vie d’Ashram qui durera 7 ans, j'étais vraiment prête à tout abandonner pour découvrir mon essence vrai.

Les conversations spirituelles les plus profondes d’Amma, son amour et sa compassion inconditionnel  toujours présents, sa façon exceptionnelle de façonner et de polir l'ego, enchantaient l'esprit et le cœur.

Ce qui me venait à l’esprit était l'importance de chanter.

Quelles que soient les difficultés intérieures qui se sont présentées sur mon chemin, et Dieu sait combien il est difficile d'abandonner l'Ego, tout ce qui me paraissait réel et familier devenaient douloureux et faux et cependant si difficile d'y renoncer. Alors chaque fois que je traversais mes tourments intérieurs et cherchais console et conseils, la réponse d’Amma était toujours la même « Just Sing »

Au début, cela semblait trop facile et superficiel, mais Amma semblait le vouloir sérieusement. Elle m’invita même à plusieurs reprises en privé dans sa chambre, pour chanter avec elle, elle m'a demandé de traduire certaines de ses chansons en français, puis de les lui apprendre pour qu'elle puisse les chanter a son tour aux dévots français, elle m’a également fait  chanter avec elle sur scène. Elle disait: « Hamsini est la première avec qui j'ai chanté en langue occidentale.

Elle faisait parfois quelques commentaires sur le son et sur ma façon de chanter, parfois c'était des compliments quelquefois pointant ma mauvaise attitude en chantant, mes attachements au résultat, «Donne-toi à Dieu quand tu chantes, chanter est une puissante prière ».

A plusieurs reprises elle dit qu'elle aimait vraiment m'entendre chanter : “ Quand Hamsini chante , elle le fait de tout son être.» Ainsi j'ai eu d'innombrables chances de chanter pour Elle, c'est la chose la plus merveilleuse au monde, « Chanter pour la Mere Divine alors qu'elle vous regarde profondément dans les yeux, parfois souriant parfois en pleurant, parfois qui sait ce qui se passait ... C’était le moment où je me sentait le plus connecté à Elle.

Une fois, quand je la suivais lors de sa tournée américaine, je pleurais tous les jours pendant au moins un mois complet, je ne pouvais pas supporter le sentiment de séparation avec le divin, je me sentais si petite dans une petite boîte sachant intellectuellement que ma vraie nature était infini comme le ciel et que mon essence était divine. À ce moment-là, Amma appela le personnel pour qu'il vienne prendre le Darshan, (Son étreinte divine). J'ai rejoint la file d’attente, je n'avais jamais autant pleuréde toute ma vie, je pense que j'ai dû utiliser des centaines de papiers de soie en faisant la queue pour atteindre Ses bras aimants.

Quand je suis arrivé près d’Elle,  elle essuya mes larmes en disant “ Petit bébé, ne pleure pas tu chanteras avec Amma à New York ." J'étais un peu confuse au début, j'ai dit à Geeta: « Mais pourquoi Amma dit ça ? Je ne pleure pas parce que je veux chanter » Amma dans son incomparable humeur pétillante demanda ce que j’avais  dit, Geeta a traduit et Amma a ri et a dit « Il n'y a pas de sentiment de séparation quand tu chantes » S'en souvenir et l'écrire me fait encore pleurer.

Arrivé à New York, un groupe de 40 personnes du Québec est venu pour le darshan, Amma m'a fait appelé, m'a demandé d'apporter la chanson qu’Elle m’avait demander de  traduite  il y a un an « Ishvar Thumi daya karo » Ensemble avec le groupe nous   chantions. En voyant leurs visages illuminés de joie, certains pleuraient  remplissait mon cœur de joie, nous étions tous comme Un.

 

Ils voulaient que l’on chante plus et Amma a dit : « Ce soir» et m'a demandé de leur apprendre « Kuch na le Ayato » un  chant qu'elle m'a demandé de traduire quelques mois auparavant quand nous étions à l'aéroport. J’ai le sentiment qu’ Elle connaît  chaque instant, le passé et le futur.

 

Cette proximité avec Elle, à travers le son et le chant a éveillé en moi le désir  ardent de  mieux connaître et comprendre ce domaine, son aspect mystique et aussi technique. Je n'ai donc jamais manqué une occasion d'apprendre des maîtres de la voix et du Nada yoga qui ont été mis sur mon chemin.

À la demande de mes sœurs spirituelles, j'ai commencé à donner de petits cours à l'ashram, elles m'ont montré tellement de gratitude pour l'enseignement, cela m'a profondément touché et j’ai pu constater que je pouvais aider les gens à chanter dans un état de plus en plus connecté.  Je suis toujours heureuse de travailler avec ceux ou celles qui veulent continuer à partager ce bel aspect de la vie. Chanter en résonance avec notre vrai Soi.